A propos

.

Les objectifs de YPII

Afin d’atteindre les objectifs de YPII, les 36 Youth Fellows suivront plusieurs étapes.

Après avoir participé au 4ème Sommet Afrique-Europe et à la rédaction de la Déclaration de la Jeunesse, les Youth Fellow (Afrique, Europe & Diaspora) examineront les thèmes centraux de l’UA et de l’UE. Ils rencontreront à Addis-Abeba des représentants de l’Union africaine et des parties prenantes, et ils plongeront dans les Institutions européennes à Bruxelles.

Ils se réuniront ensuite en groupes thématiques pour se concentrer sur des sujets spécifiques : business et création d’emplois ; culture, arts et sports ; éducation et compétences ; environnement et changement climatique ; gouvernance et inclusion politique ; paix et sécurité.

Grâce à ces réunions, à des moments de réseautage et à la collecte d'informations, les Youth Fellows rédigeront ensuite l'Agenda pour la Jeunesse qui sera adopté par les dirigeants lors du 5ème Sommet UE-UA.

.

Qui participe au projet ?

Les 36 Youth Fellows ont été sélectionnés parmi un groupe de 150 participants au 4ème Sommet de la Jeunesse (9-11 Octobre)

La sélection a été effectuée sur base de critères centrés sur leur expertise, les résultats obtenus, leurs réseaux, et leur connaissance des six thématiques abordées.

Tous sont motivés par le désir de changer les choses dans leur pays et à travers les deux continents. Leurs expériences et leurs réalisations vont leur permettre de piloter ce projet et de donner le ton pour la rédaction de l’agenda.

Les Youth Fellows seront les ambassadeurs de la jeunesse africaine et européenne.

mandate

Le mandat de YPII

Le mandat de YPII s'appuiera sur la Déclaration de la Jeunesse et permettra aux 36 Youth Fellows de participer à l'élaboration d'un ensemble de messages, de recommandations et de résultats ambitieux, mais réalistes, devant être adoptés par les chefs d’Etat et de Gouvernement.

C’est une occasion unique pour les jeunes d'Europe et d'Afrique de participer aux processus décisionnels des deux continents, et d'être un vecteur-clé de visibilité des efforts des institutions pour inclure la voix de la jeunesse dans les discussions du développement durable.